Aurore Lephilipponnat

Art, dessin, Graphisme, peinture

@Saint-Raphaël

Artiste : Aurore Lephilipponnat, Chorégraphie du desespoir

Aurore Lephilipponnat est une jeune et talentueuse artiste peintre, dessinatrice et performeuse qui s’intéresse au corps pour en capturer la violence des émotions.

Artiste peintre établie en région PACA depuis plus de cinq ans dans le Var, Aurore Lephilipponnat a grandie dans le Sud Ouest, près de Bordeaux puis dans le Gers où elle y entreprend des études d’art plastiques qu’elle décidera de stopper pour se consacrer entièrement à sa passion. Avec un style encore immature à la sortie de ses études, Aurore commence alors à toucher à peu tous les genres, passant de la peinture traditionnelle au manga avant de s’initier à l’infographie pour devenir affichiste pendant un temps. C’est à la suite d’une collaboration familiale, au sein d’une société de créations de sites internet, que Aurore prend ensuite la route de Saint Maxime.

Frappée par l’éclat des couleurs et la beauté des paysages de Provence, elle décide de ne plus quitter la région et commence à tisser des rencontres qui l’amèneront vers la vie associative au seins de art en live et le tabarnak*, un collectif d’artistes performeurs. Elle y découvre de nouvelles techniques et ouvre son travail à d’avantage de spontanéité sur de plus grands supports. Affirmant de plus à plus son style et son univers, Aurore se détache des influences parfois trop marquées d’Egon Schile ou  de Klimt pour se rapprocher du classicisme d’Ernest Pignon, d’avantage en phase avec sa propre sensibilité et sa vision de l’art.

Il y a une profonde recherche du corps, de l’âme humaine, de la beauté intérieure et de ce qui nous fait vibrer dans les oeuvres de cette peintre performeuse qui travaille principalement avec des modèles vivants, pris en photos lors de rencontres artistiques.  Pour cette jeune artiste, le dessin a toujours été un moyen d’expression pour raconter sa vision du monde et enrichir son univers intérieur. Son art puise son inspiration auprès de mouvements issus de la danse butoh, cette danse traditionnelle japonaise proche de la performance et imprégné de bouddhisme et de croyances shintô.

Profondément ancrées dans la spiritualité,  les peintures de la jeune femme baignent souvent dans une ambiance de clair-obscur, de vide et plein, dans l’atteinte d’un équilibre fait de contraste et d’opposition dans une quête d’harmonie. En dépit de son jeune âge, ses peintures témoignent d’une grande maturité en nous donnant à voir une oeuvre fascinante à travers une sorte de chorégraphie du  désespoir dans laquelle la nudité des sujets et la violence du trait nous fascine autant qu’elle nous intrigue.

*implanté à Draguignan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

juju
A propos de l'auteur

Julien Mc Laughlin, Rédacteur en chef - passionné par l'art, le multimédia, les médias sociaux et cinévore de la première heure.



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !