Divine Paiste

Musique, pop rock

@Tours

Artiste : Divine Paiste, Le bruit dans le silence quand le tout est nuit

Qu’il s’agisse de leurs mélodies accrocheuses ou de leur efficacité britpop les Divine Paiste  impose le respect avec une aisance insolente.

Quatuor formé  à Tours alors qu’ils étaient encore au lycée, les Divine Paiste ont rapidement connu une ascension fulgurante. Tout d’abord sur les réseaux sociaux où leur première démo publiée sur Myspace affole les compteurs avec pas moins de 10 000 écoutes en seulement quelques jours. Immédiatement repérés, ces nouveaux talents commencent par enchaîner  les premières parties prestigieuses en  ouvrant les festivités pour les  Naive New Beater, les Shades ou bien encore les BB Brunes.

Rapidement rompue à l’exercice de la scène, la jeune formation multiplie les concerts et les les festivals* en région Centre avant d’enchainer les tournées sur Paris puis aux Pays – Bas, ce  qui leur permettra de conquérir un nouveau public grâce à leurs sonorités pop électrisantes. Doté d’une solide « fan base », la formation peut se targuer d’un succès ascensionnel qui leur autorise l’impudence d’être catalogué  d’Artic Monkeys ou de Foals à la française. Une impression grandement vérifiée par les écoutes successives de leur EP Unicorn puis de Crystal Waves on a Frozen Lake,  leur premier album .

Un album-concept sous la forme d’un moyen métrage autour duquel les mélodies et les paroles s’articulent pour ne former qu’un tout. De cette écriture sous la forme d’un scénario il en résulte une musique enivrante et polymorphe dans laquelle  s’entrechoquent Pop Indé, influences New Wave et sonorités plus rugueuses.

Après plus d’une centaine de dates qui les ont amené à partager le haut de l’affiche en compagnie Two Doors Cinema Club, The Cribs ou bien encore Gang of Four, Les Divine Paiste n’ont de cesse à parfaire leurs shows en bénéficiant de résidences** dans le cadre du dispositif Propul’Son.

Non contents de nous accrocher l’oreille, les DP nous scotchent également la rétine, comme en témoignent les clips  de Dust in the wild ou de Boréal qui nous convient à prendre part dans un univers fantastique abstrait.

* Aucard de TOurs, Défi’stival…

** dont L’Astrolabe d’Orléans

 

juju
A propos de l'auteur

Julien Mc Laughlin, Rédacteur en chef - passionné par l'art, le multimédia, les médias sociaux et cinévore de la première heure.



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !