Artiste : Maxime Roy, Pop psychédélique

Maxime Roy est un jeune graphiste breton dont les illustrations ultra colorées apportent une touche burlesque teintée d’une pointe de surréalisme

Né à Rennes, Maxime a toujours cultivé un gout certain pour la pratique du dessin, de la peinture et de la photographie. C’est dans la foulée de l’obtention d’un bac littéraire qu’il a d’abord commencé par étudier les arts plastiques à l’université Rennes 2 Haute Bretagne. Son intérêt pour le milieu de la création est le fruit de différentes influences, qu’il s’agisse de cinéma de genre, des différents courants de la peinture, avec une préférence pour les oeuvres de Jérôme Bosch, de Giorgio de Chirico ou bien encore  de Yves Tanguy,  et surtout de bandes dessinées et de comics qui sont principalement au coeur de sa créativité.

Après avoir terminé son cursus, il décide de se mettre en free-lance afin d’approfondir son travail dans le milieu socioculturel, et plus spécialement dans les musiques actuelles, la vie associative de Rennes étant une des plus vivantes sur le territoire. Indépendant depuis 2011 en s’installant au sein de l’atelier Pièces Détachées, Maxime développe son talent par le biais de projets divers et variés.

Véritable stakhanoviste et artiste touche-à-tout,  Maxime Roy est à la fois graphiste, peintre, illustrateur, sérigraphe et animateur radio.  Inspiré par l’imagerie psychédélique de la culture populaire, son style singulier se démarque souvent par un univers trash et décalé comme l’artiste se plaît à le définir lui-même :

J’ai un style personnel qui se définit de plus en plus « psychédélique » ou « pop », je mélange beaucoup d’influences différentes, drôles, bizarres ou parfois glauques, le tout lié par la technique

La singulière étrangeté des créations du jeune breton se transpose sur de différents supports artistique. Ses personnages aux allures grotesques sont capables de traverser, avec nonchalance, des ambiances surréalistes au milieu d’une explosion de couleurs flamboyantes. Muni de sa palette graphique ou bien de ses pinceaux, Maxime s’amuse et joue avec les textures, les détails, les formes.

Je travaille le plus souvent sur palette graphique, activité de graphiste oblige, j’ai par contre toujours une pratique par période de la peinture proche du street art ou plus récemment de la sérigraphie.

Jamais à court d’idées ni de projets, il multiplie les collaborations en associant son univers visuel pour le compte de nombreux groupes et diverses labels, ou bien en apportant sa touche pour des magazines tels que Gonzaï  et Kostar . Enfin, il a également fait l’objet d’une exposition essentiellement composée de ses peintures à la DMA Galerie.

Sans nourrir de message ou de revendication particulière, les oeuvres de Maxime Roy agitent l’oeil en nous invitant à prendre part  à une évasion hallucinée.

juju
A propos de l'auteur

Julien Mc Laughlin, Rédacteur en chef - passionné par l'art, le multimédia, les médias sociaux et cinévore de la première heure.



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !