Melina Farine

Art, Photo

@Metz

Artiste : Mélina Farine, Réminiscence de l'intime

Mélina Farine est une jeune artiste qui dévoile des émotions subtiles à travers l’image photographique.

Originaire de Dijon, Mélina  vit et travaille à Metz. Après avoir obtenu une licence en Arts Plastiques à l’Université de Lorraine, elle intègre les Beaux Arts de Metz pour préparer un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique Option Art. Jeune artiste de l’intime, elle tente d’analyser la complexité psychologique, qui se traduit ici par l’inconscient, l’indétermination et le fantomatique. Elle questionne alors les notions d’absence, de disparition, de flottement, d’invisible et d’insaisissable.

Les œuvres de Mélina Farine sont caractérisées par la mise en scène d’images photographiques tirées d’archives personnelles et parfois même d’archives d’inconnus. L’intimité n’est plus cachée mais devient ici partageable, à travers le médium photographique qui permet d’avoir un rapport direct à l’image tout en possédant un côté impalpable. La place du spectateur reste essentielle dans ses travaux, libre de sa propre interprétation selon son vécu, son rapport à soi et aux autres.

La série Haunted est véritablement représentative de son travail, on y découvre l’univers artistique de l’artiste à la fois mystérieux et envoûtant. Chaque cliché, fragment de sa propre intimité, dresse une narration où souvenir réel et fictif s’entremêlent.

Si l’on se réfère aux codes habituels de la photographie intime ou de famille, une image sous-exposée est une image inexploitable, une photographie « ratée », dont on ne prendra pas la peine de réaliser un tirage. La pellicule, une fois développée, peut cependant révéler une réalité demeurée inconnue, cachée jusqu’à présent. J’ai donc réutilisé ces images sous-exposées restées invisibles jusqu’ici et y ai inséré une image « spectrale » provenant du même négatif.

L’œuvre Dernière image symbolise l’image traumatique. Souvenir occasionné par un traumatisme psychologique, l’image reste alors fixée mentalement et physiquement sur la rétine puis réapparaît de manière récurrente. Mélina capture ici des instants de vie d’un film Super 8 de son grand-père, à la recherche d’images révélant un instant étrange où une sensation de malaise se fait sentir. L’œuvre est présentée sous forme d’un diaporama, qui entretient alors la persistance et la réminiscence du souvenir traumatique.

Certains souvenirs peuvent parfois tourner à l’obsession, d’autres restent flous, d’autres encore demeurent incertains quant à leur véracité. J’aime cette idée d’indétermination, d’impalpable et d’incertitude. C’est quelque chose de très subjectif, personnel et paradoxalement universel.

Au-delà de son travail personnel, Mélina collabore également auprès de labels musicaux, de magazines ou encore d’artistes comme l’auteur-compositeur-chanteuse Mélanie Gerber dit Léla Frite Kâli et la chanteuse Christine and the Queens.

Elle s’autorise à entrer dans la complexité visuelle et processuelle du souvenir. Elle creuse la mémoire et fait ressurgir à la surface de la pellicule l’insaisissable de l’inconscient. L’image photographique non pas comme un simple document autobiographique mais comme une problématique complexe sur le rapport à l’autre ainsi que sur le rapport à soi. Des clichés qui possèdent une certaine valeur magique, produisant une impression frappante et durable. Mélina Farine est une artiste au potentiel créatif indéniable dont l’univers artistique est à suivre avec attention.

Il s’agirait de ne rien figer, de collectionner les ressentis, d’errer parmi ces derniers.

 

Delphine Dussaut
A propos de l'auteur

Delphine Dussaut, une supra-humaine, soif de connaissances, adepte de l’humour noir et mordue d’objets vintage



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !