Artiste : Mioshe, Graffitis chimériques et homériques

Le street artiste Mioshe sème ses fascinantes chimères sur les murs et façades des villes

Né en 1984 à Rennes, Antoine Martinet, alias Mioshe, découvre le graffiti au lycée par le biais de son ami Pimp, aka Ryngar 72 qui l’introduit dans le cercle du street art nantais via le collectif B2M.

Quelques années s’écoulent et le voici devenu illustrateur au terme de sa troisième année d’études à l’École Régionale des Beaux-Arts de Rennes. Toutefois il n’en oublie pas moins d’être un excellent street artiste comme en attestent  ses débuts remarqués sur les murs de Nantes lorsqu’il fait jaillir de l’aérosol les traits qui seront à la base de figures déformées depuis lesquelles s’agitent de petits personnages étranges et d’intrigantes figures baroques. Autant de petites chimères mises en scène par Mioshe dans des décors  surréalistes foisonnants de détails et qui ne sont pas d’ailleurs sans évoquer certaines peintures de la Renaissance flamande auxquels il ajoute une touche esthétique contemporaine.

Au fil des années, il affirme son style et entreprend des fresques monumentales qui lui permettent d’assoir sa notoriété underground dans sa région en collaborant  avec d’autres  street artistes tels que Elsa Quitin ou bien encore Kid-Kréol et Boogie.

Reconnu pour son talent, sa dextérité et son univers visuel si particulier,  quelques-uns de ses projets ont fait l’objet d’expositions collectives itinérantes ces dernières années.  Ce fut particulièrement le cas lors de  l’évènement  Glasnotdead, initié par le collectif 100pression à la galerie Pol’n de Nantes, à la Maison Folie Moulin à Lille et aux Atelier du Vent à Rennes. Par ailleurs, son projet de fresque au stylo à bille en compagnie d’Elsa Quitin a successivement  été exposé à  la galerie Modulab à Metz puis au Parlement de Bretagne pendant le festival Electroni(k) édition 2012.

En parallèle à ses projets artistiques, il mène également des ateliers  pour partager sa passion avec un public plus jeune et s’’investit dans une action sociale et pédagogique en milieu scolaire et associatif sur la région Rennaise.

Jamais à court d’imagination, ni de projets ambitieux, la dernière fresque monumentale de l’artsite breton, sous forme de chimère géante sur 10 mètres de haut, est désormais visible sur un immeuble situé au boulevard de Verdun à Rennes

 

 

juju
A propos de l'auteur

Julien Mc Laughlin, Rédacteur en chef - passionné par l'art, le multimédia, les médias sociaux et cinévore de la première heure.



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !