Sebastien Armand

animation, clip, film, Vidéo

@Bordeaux

Artiste : Sébastien Armand, De l'homme au cinéaste.

Sébastien Armand est un jeune cinéaste qui livre des réalisations poétiques, tout en jeu de lumières, toujours sobres, et dont le contenu prime, pour lui, sur le contenant.

Pourtant, le jeune cinéaste ne se prédestinait pas nécessairement au 7ème art. Petit-fils d’un artiste peintre, il entre au collège avec l’envie de devenir architecte ou dessinateur. Ainsi, pendant six ans, il prend des cours de dessin académique, avant que son père ne lui propose de se rendre sur le tournage de Jeanne d’Arc, de Luc Besson. C’est donc sur le plateau, au cours d’une conversation avec le réalisateur, qu’il découvre ce qu’est réellement le métier et s’en éprend instantanément.

Originaire de Bergerac, c’est près un baccalauréat cinéma à Sarlat* qu’il se lance dans une licence Arts du Spectacle, à Bordeaux, où il vit désormais. Une fois diplômé, il part pour la capitale, des rêves plein la tête, mais se retrouve très vite confronté à la dure réalité du milieu. Avec peu d’expérience, beaucoup de portes se ferment et il enchaîne les entretiens sans grand succès. Tout change le jour où il décide d’apprendre, seul, le métier d’assistant réalisateur. Ainsi, il débute en autodidacte aux côtés de réalisateurs novices.

Durant quatre années, il multiplie donc les projets et finit par devenir chargé de production pour les marques les plus renommées : Dior, Chanel, Louis Vuitton… C’est donc pendant presque sept ans qu’il met sa créativité au service des autres, jusqu’au jour où, lassé, il part s’installer en Charente. Là-bas, il revient vers son premier amour, le cinéma. A l’aide d’une caméra, sans moyen ni comédiens ou techniciens, il se met à réaliser de petits films d’animations.

Je tourne le matin, je monte l’après-midi et je diffuse le soir sur internet. C’est très basique, amateur, mais je me fixe une règle: apprendre et faire mieux la fois d’après.

De retour sur Bordeaux l’année suivante, plus motivé que jamais, il découvre l’association Kino Session, participe à leur soirées de projection et propose ainsi un 1er film, avec ses amis comme acteurs, intitulé Glitch, qui remporte un certain succès.

Parmi les nombreux films qui l’inspirent, Sébastien cite beaucoup de cultes. Citizen Kane, du grand Orson Wells, les œuvres de Stanley Kubrick, Xavier Dolan, Terry Gilliam ou encore les romans de J.J.R Tolkien. Mais l’artiste puise également son inspiration dans l’univers du jeu vidéo, notamment dans des jeux comme Ico, Shadows of the colossus, Journey ou Fez, pour leur lyrisme et les expériences qu’ils lui font vivre.

En règle générale, j’aime les créateurs d’univers.

Pour ses propres films, Sébastien essaie de ne jamais livrer au spectateur son intrigue clé en main, et préférera lui laisser sa libre-interprétation. Offrant des œuvres toujours sobres et épurées, sans gros plans outrageants, il semble que l’artiste préfère laisser ses acteurs évoluer à leur aise dans son cadre, sans trop les étouffer, respectant leur pudeur.

Ils ont la générosité de se dévoiler devant ma caméra, je ne peux bafouer cette confiance en les filmant n’importe comment.

Accordant une immense place à son instinct et à l’immédiateté, Sébastien tourne souvent sans scénario écrit, avec une simple ligne directrice, quelques idées de mise en scène et de dialogues. Simplement, sans limite, il attend que le film se dessine dans son esprit. Volontairement, il va même jusqu’à laisser des cases vides dans ses story-boards, pour savourer de petits instants de liberté. Seul, il réalise, dirige les acteurs, monte, étalonne, crée les effets spéciaux et mixe le son. Ce qui ne l’empêche en rien de tourner rapidement, efficacement, et d’être le premier spectateur de son tournage.

Mes mots clés sont: l’écoute, l’émotion, l’humain (…) Le principal est surtout de vivre une expérience.

Le parcours éclectique de Sébastien, lui vaut de nombreuses collaborationsLe photographe Peuplardi, le rappeur Cosko, la troupe du Bordeaux collectif burlesque, la compagnie de danse Aléas, ou encore la compositrice Julie Mansion-Vaquié ainsi que de nombreux autres.

Modeste, talentueux, déterminé, Sébastien Armand intègre donc à ses films une grande part d’humain, qui confère à ses œuvres une dimension lyrique et une sensibilité sans pareil.

*en Dordogne

Cassandra Conti
A propos de l'auteur

Cassandra Conti, artiste en errance, passionnée par tous les passionnés, rêve naïvement de changer le monde mais commence sobrement par le mettre en images.



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !