Thomas Devaux

Art, peinture, Photo

@Lille

Artiste : Thomas Devaux, Grâce intemporelle

Entre élégance et émotion, les photographies-peintures de Thomas Devaux mettent en scène les égéries de la mode mondiale, et la destruction de leur perfection.

Né à Marcq-en-Baroeul, aux environs de Lille, Thomas quitte très tôt la région Nord pour vivre, successivement, à Lépanges-sur-Vologne en Lorraine, puis à MulhouseLondres ou bien encore Montpellier où il y étudie l’art avant de rejoindre Paris avec l’obtention d’une licence en cinéma. Malgré ses nombreux déménagements, il reste toujours attaché à sa région du Nord et surtout à Lille où il est régulièrement représenté par la galerie Bacqueville.

Expérimentateur de l’image, c’est en parallèle à ses études qu’il travaille sur plusieurs supports, qu’il s’agisse de photographie, de cinéma expérimental, de peinture, mais surtout de collage. Dans sa pratique du collage, il a recours à  des livres d’art anciens dont il se sert pour assembler  de grandes compositions qu’il scanne afin de les retoucher numériquement. Par ce biais, le jeune artiste parvient à troubler les frontières entre le dessin et la photographie.

À la fin de ses études, Thomas intègre l’équipe de « Fashion Insider« , un magazine de mode américain dont la collaboration lui permet d’assister à de nombreuses fashion week dans le monde. Dès lors, cette ouverture à l’univers de la mode marquera sa pratique artistique. Il y puise, en effet, une trame qui constitue toujours son travail photographique, un travail qui se situe entre la photographie et la peinture.

Depuis quelques années, ce jeune artiste, au talent unanimement plébiscité, développe un univers de plus en plus personnel. Souvent exposé dans de nombreuses galeries et musées en France (comme ce fut surtout le cas à Arles ) et à l’étranger, le talentueux plasticien participe également à des foires d’art contemporain. Lauréat de nombreux prix en photographie*, on retrouve dans ses oeuvres les influences de divers artistes contemporains tels que les photographes Joel-Peter Witkin, Sarah MoonAziz + Cucher, ou bien encore des grands maîtres classiques comme Michel Ange.

Dans sa série Attrition, il s’intéresse au sacré et au profane, à l’humain qui balance, selon lui, toujours entre la grâce et la lourdeur. Ses modèles n’existent pas vraiment, mais sont composés de plusieurs corps. Dans le terme « Attrition », il y a une définition théologique avec le

« Regret d’avoir offensé Dieu, causé par la crainte des peines du purgatoire ou de l’enfer. »

Les photographies de Thomas Devaux sont le résultat de prises de vues liées à des reportages dans le vernissage d’art ou dans les backstages des plus grands défilés parisiens. Autant de clichés d’évènements artistiques qui apporteront la matière première pour construire ses oeuvres. L’artiste transcende le quotidien, il sanctifie ses sujets en les transformant en icônes qu’il brise de détails subtils, balayant d’un coup toutes les vanités. Chacun de ces personnages est une foule.

* dont la bourse du talent en 2011

Conférence de Thomas Devaux aux Rencontres d’Arles 2013

juju
A propos de l'auteur

Julien Mc Laughlin, Rédacteur en chef - passionné par l'art, le multimédia, les médias sociaux et cinévore de la première heure.



Wegotalent veut grandir

Soutenez nous !